La morphologie des moisissures

Une forme qui ne détrompe pas

 

La forme prise par les moisissures en fait des micro-organismes facilement reconnaissables. Le développement de ces agents donne lieu à la formation d’une pellicule filamenteuse sur le substrat. Celui-ci peut-être un aliment, un objet ou n’importe quelle surface soumise à une condition d’humidité idéale. Ces pellicules visibles à l’œil nu forment ce que le langage des connaisseurs désigne par mycélium. Le mycélium est une masse emmêlée d’hyphes. Le hyphe consiste en un filament long qui porte de nombreuses ramifications. Selon le type de moisissure en présence et les conditions environnementales, le mycélium peut prendre une couleur sombre ou claire, blanchâtre.

 

Les traits microscopiques

 

La plupart des moisissures rencontrées appartiennent à la classe des mycètes. Celle-ci comprend en même temps des espèces de levures. Les moisissures ont la particularité de présenter plusieurs cellules fusionnées. Chacune de ces cellules montre un noyau bien distinct. Ces agents sont donc bien pluricellulaires, à la différence de leurs voisins, les levures. De la chitine et de la cellulose forment les structures de base des parois de ces cellules. Ces deux composantes assurent la protection des moisissures de leur environnement externe. La chitine joue apparemment le plus grand rôle dans la rigidité de la paroi cellulaire. Le hyphe siphonné ou cloisonné sert de structure végétative de base. Il assure notamment l’apport en nutriments car ce sont ses ramifications qui partent à la recherche des nourritures dans le substrat.

 

Pourquoi de tels organismes infestent les habitations?

 

La présence des moisissures dans la nature est un phénomène naturel normal. Elles intègrent les structures des habitations en se faisant transporter, par voie aérienne, sous la forme de spore. Presque toutes les surfaces peuvent constituer des substrats pour les moisissures. Les revêtements de plafond, les carreaux comme les tentures peuvent être le siège de leur développement. Il en va de même des papiers peints, des tissus, des livres et des panneaux enduits ou non. L’apparition des moisissures fait souvent suite à des circonstances caractéristiques où l’humidité est présente. Ce peut être une «trop bonne» étanchéité des bâtiments. L’humidité accumulée est incapable de s’évacuer. Inversement, la présence de fuite favorise l’accumulation de l’humidité, figure que l’on observe facilement en cas d’inondation. La contamination par les moisissures peut se cantonner à quelques cercles facilement contrôlables. Elles peuvent prendre des proportions plus sévères, appelant des mesures proportionnelles. La contamination des appareils de conditionnement d’air, de ventilation et de chauffage constitue des cas à part, à traiter avec soin.

 

Les impacts de leur présence sur la santé

 

Une maison infectée par les moisissures ne doit pas être laissée en l’état pour la bonne raison que ces agents ont des impacts sanitaires. Ces effets peuvent aller de simples embarras à l’aggravation d’un état déjà fragile. C’est notamment la forme sporulée des moisissures qui va franchir le tractus respiratoire et causer la plupart des gênes. Allergies, malaises respiratoires et fragilisation de la défense immunitaire font partie des manifestations les plus courantes. 

 

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !