Les problèmes de santé liés aux moisissures

Un agent d’affinité respiratoire

 

De toutes les infestations pouvant être constatées dans un habitat, les moisissures figurent parmi les plus dangereuses pour la santé. Le fait que l’agent se déplace sous forme de spores en fait un microbe d’affinité éminemment respiratoire. Par les voies aériennes, ces particules invisibles empruntent le système et génèrent des manifestations qui dépassent le seul cercle respiratoire. Ce sont néanmoins les manifestations respiratoires qui sont les plus impressionnantes. Les éternuements, encombrements répétitifs des sinus sans explication majeure font d’ailleurs partie des signes qui mettent la piste sur la présence de moisissures dans la maison. D’autant plus si ces signes se manifestent hors saison et touchent la majorité des occupants. En dehors des simples gênes, l’intensification des manifestations allergiques ou la recrudescence des crises d’asthme comptent parmi les impacts respiratoires des moisissures sur la santé.

 

Moisissures et alimentation

 

Un autre effet préoccupant des moisissures est le fait que ces agents produisent des toxines créant des réactions digestives toujours graves avec apparition de symptômes de toxi-infection alimentaire survenant avec une plus ou moins grande acuité. Se manifestant entre une à plusieurs heures après la consommation de l’aliment contaminé, chez les sujets sensibles, cela peut prendre des allures plus frustes. Ces symptômes sont caractéristiques : diarrhées, vomissements, douleurs abdominales ainsi que fièvre et maux de tête. Ils peuvent être mal tolérés chez les immunodéprimés, et vont en s’amenuisant, sans suite, chez les sujets bien portants. Certains vont même jusqu’à développer  une arthrite réactionnelle. Les complications justifient que la plus grande prudence soit observée face au choix de consommer des aliments supposés touchés par les moisissures.

 

Mode de contamination de l’organisme

 

Les moisissures possèdent trois façons d’impacter sur la santé des personnes qui entrent en contact avec elles. Elles libèrent une substance appelée bêta-glucane. Présente sur la paroi des cellules des moisissures, il s’agit d’un composé irritant qui favorise l’apparition des signes siégeant au niveau respiratoire. Le fusarium et le stachybotrys sont parmi les plus redoutables des toxines produites par les moisissures. Elles donnent lieu à des manifestations que l’on n’associe pas de façon évidente à des effets du moisi. Ce qui rend l’état encore plus problématique. L’on peut avoir affaire à des troubles neurologiques, des problèmes dermatologiques ou des manifestations musculaires, douloureuses ou non. Des malaises ou des fatigues inexpliquées peuvent faire partie du tableau. Les impacts des moisissures les plus connus sont dus aux substances allergènes qu’elles produisent. Asthmes, broncho-alvéolites et rhinites font partie des symptômes les plus courants qui ne cèdent pas tant que le sujet est soumis au même environnement. Les circonstances de survenue de nombreuses maladies et leur relation avec la présence de moisissures dans les maisons des patients ont fait l’objet de nombreuses études. D’autres attirent l’attention sur le fait que les domiciles ne sont pas les seuls endroits à remettre en question. La vétusté de certains établissements publics prédispose des populations plus importantes aux risques de santé liés aux moisissures.    

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !